Open post
observatoire homophobie foot

Actes homophobes dans le football en France : à quand un simple Observatoire ?

L’organisation "Kick It Out" vient de rendre public un Rapport qui alerte sur une explosion du nombre d’actes racistes et homophobes dans le football anglais (+ 75% dans le football professionnel).

Nous dénonçons depuis quelques mois une recrudescence des actes homophobes dans le football en France, sans réaction du Ministère des Sports, de la Fédération Française de Football et de la Ligue de football professionnel.

Le Rapport sur la situation explosive en Angleterre nous rappelle l’absence totale d’Observatoire des discriminations dans le football en France.

Les dernières données publiées par le Ministère des Sports sont celles du Rapport de l’association Paris Foot Gay, rendu en 2013.

Laura Flessel, Ministre des Sports, a indiqué en mai 2017 que la lutte contre l’homophobie serait sa « priorité ». En 2012, alors Présidente du « Comité permanent de lutte contre les discriminations », elle indiquait qu’un « observatoire chargé de recenser les différents dispositifs déployés à l’échelle du territoire par une multiplicité d’acteurs (fédérations sportives, clubs, collectivités, sponsors…), pour lutter contre les dérives discriminatoires dans le sport, est également en cours de réflexion. »

Six ans de réflexion plus tard, nous attendons toujours du concret dans le recensement des actes de discrimination dans le foot et le sport en général. Un simple Observatoire contribuerait enfin à la lutte, la prévention et la sanction des actes racistes et homophobes.

Face à l’urgence, nous attendons enfin des réponses claires et fortes contre l’homophobie, qui n’a sa place ni dans le foot, ni dans le sport ni ailleurs.

Contact Presse: 06 81 33 44 09

Open post
Une article Médiapart lutte contre l'homophobie dans le sport

Lettre ouverte à Madame Laura Flessel sur l’homophobie dans le sport via Mediapart.fr

Laura Flessel, nouvelle ministre des Sports, annonce que la lutte contre l'homophobie dans le Sport sera l'une de ses priorités. Notre Collectif Rouge Direct, lanceurs d'alerte contre l'homophobie dans le Sport, constate un niveau d'homophobie alarmant, comme l'indique également le dernier Rapport annuel de SOS Homophobie. L'heure n'est plus aux annonces mais aux actes concrets.

Madame la Ministre,

Suite à votre nomination comme Ministre des Sports, une invitation presse a été diffusée le 18 mai dernier portant le message suivant : « La lutte contre l’homophobie et la transphobie dans le sport sera l’une des priorités de l’action de la ministre ».

Notre Collectif Rouge Direct ne peut que se féliciter de cette annonce visant à faire de la lutte contre l'homophobie et la transphobie une des priorités du ministère de Sports.

Depuis la fin de l'année 2016, nous nous sommes en effet constitués en Collectif de lanceurs d'alerte contre l'homophobie dans le football et le sport en général. Nos récentes alertes ont été relayées entre autres par Onze Mondial, Marianne, France Info.

Rouge Direct n'est pas une association, ne cherche aucun financement et ne revendique que la recherche de mesures efficaces et innovantes contre l'homophobie dans le sport.

Notre combat s'appuie sur notre expertise (acquise depuis plus de 10 ans par ses membres) et la mise en évidence d'indicateurs, d'analyses, de faits concernant l'homophobie dans la pratique du football en particulier.

Ainsi nous vous rappelons que selon une enquête lancée par l'association Paris Foot Gay et parue en 2013, 41 % des joueurs de football professionnel et 50% des jeunes footballeurs en centres de formation déclarent des opinions hostiles aux homosexuels. Ce niveau d'homophobie est alarmant ... lire la suite sur médiapart.fr

Open post
racisme

Indignations légitimes face aux cris de singe … Les appels aux meurtres de « PD » attendront

Maj le 30/01

On pensait avoir tout vu tout entendu de la part des instances censées lutter contre l'homophobie dans le foot.

L'affaire de l'appel au meurtre homophobe de supporters de l'OM le 8 janvier dernier (« Il faut les tuer ces pédés de Toulousains ! ») confirme l'indolence des instances officielles censées agir contre les actes homophobes dans les stades.

Alors que la DILCRAH, en la personne du préfet Gilles Clavreul, n'a mis que 3 jours pour dénoncer et saisir (à juste titre !) la LFP après les cris de singe de quelques supporters de Bastia contre le joueur niçois Mario Balotelli le 20 janvier dernier, les appels au meurtre homophobe peuvent, en revanche, bien attendre.

Le Préfet Clavreul avait pourtant twitté le 12 janvier dernier en réponse à notre alerte sur cette vidéo : « On s'en occupe ». Pourtant, nous venons d'apprendre que la DILCRAH n'a pas pris la peine de conserver la vidéo qui avait indigné de nombreuses personnes (publiée sur le compte Twitter «@Thibzzinho» qui a été depuis supprimé).

Contactés avant-hier par la DILCRAH pour savoir si nous-mêmes disposions de cette vidéo (!), nous avons fait part de notre stupéfaction devant cette inversion des responsabilités et n'avons pu que constater l'écart de traitement des faits révélés il y a 15 jours.

 ***

> Rouge Direct a joué son rôle d'alerte en dénonçant ce "folklore" homophobe sur la plateforme PHAROS (Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements) et attend toujours de la DILCRAH qu'elle communique enfin publiquement et saisisse la LFP de la même manière qu'elle l'a fait avec beaucoup de célérité pour les actes racistes (voir le lien).

 > Rouge Direct rappelle qu'une plainte avait été déposée par un supporter du TFC à la suite de ce délit. Il serait judicieux que la DILCRAH cherche à récupérer la vidéo incriminée dans ce cadre.

 > Rouge Direct dénonce à nouveau l'inégalité inacceptable de traitement au détriment des actes homophobes dans le foot de la part des instances d'observation, de contrôle, d'enquête et de sanctions.

 > Rouge Direct appelle à la mise en place des commissions d'observation indépendantes dans TOUS les stades.

 > Rouge Direct, lanceur d'alerte contre l'homophobie dans le sport, continuera de mettre en face de leurs responsabilités l'État et les autorités sportives pour le respect des règles et de la loi contre TOUTES les discriminations.

 > Rouge Direct réaffirme que l'époque où l’État et les autorités sportives se défaussaient de leurs responsabilités sur les associations et collectifs citoyens est révolue.

Posts navigation

1 2