"BANDE DE TAFIOLE, SOYEZ DES HOMMES !"

Parce que l'homophobie dans le foot ou dans le sport en général ne disparaîtra pas d'un coup de baguette magique.

Parce qu'aucune politique publique n'a jamais été mise en place, malgré une proposition de résolution parlementaire, comprenant des préconisations réalisables, concrètes et précises, déposée il y a maintenant plus de deux ans à l'Assemblée nationale.

Parce que des situations existent comme en atteste le nombre croissant de comings out pour la plupart dans des sports individuels. Une réelle difficulté voire l’impossibilité de faire son coming out dans les sports collectifs demeure, celles et ceux qui ont franchi le pas traversent des moments pour le moins difficiles. En témoignent les déclarations de sportifs qui passent par des moments de grave dépression par exemple.

"MAIS C'EST DU FOLKLORE !"

Tant que les expressions homophobes ne seront pas réellement prises au sérieux par les différents acteurs de terrain du monde du sport...

Tant que les insultes à caractère homophobe seront minimisées par beaucoup et considérées par un ministre de la Jeunesse et des sports comme "du langage courant", du "folklore"...

Tant que des footballeurs professionnels seront excusés de leur homophobie décomplexée et banalisée sous le prétexte de la pauvreté de leur vocabulaire...

Tant que le législation déjà en vigueur/place contre l'homophobie ne sera pas appliquée et renforcée...

Tant que des dispositifs d'observateurs dans les stades et à leurs abords ne produiront pas des rapports systématiques sur les manifestations décomplexées d'homophobie...

Tant que des instances d'échanges et de sensibilisation sur l'homophobie ne seront pas activées en lien avec les clubs de supporters...
 
Tant qu'il faudra se battre pour que les plus grandes associations européennes de football honorent explicitement la mémoire des victimes d'une tuerie homophobe...
 
Tant que perdurera cette discrimination si particulière et taboue, car liée à la sexualité, à l'intime, faire un coming out restera difficile pour tout sportif...
 
Tant que l’homosexualité ne sera pas totalement acceptée dans le sport, le chemin à parcourir sera encore long. Certes, aux JO 2016 de Rio, les athlètes LGBT ont été plus visibles que jamais mais les insultes à leur attention n'ont pas quitté les stades.

"C'EST PAS DIT MÉCHAMMENT"

Au sein des fédérations ou chez les supporters, dans les pays occidentaux, ne nous leurrons pas, l’homophobie ne recule pas ! Face à cet immobilisme, le repli sur soi n'est pas la solution, pas plus que le communautarisme qui n’est qu’un repli sur soi collectif.

Pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, en France, il est urgent d'agir. Chacun dans son domaine de compétence doit prendre ses responsabilités. Rouge Direct prendra les siennes.

MENTIONS

Tous droits réservés - 2016
Webdesign : Mister Pixels
Mention légales

NOUS SUIVRE

NEWSLETTER