UEFA pétition hommage

Demande d’hommage à l’UEFA pour les victimes de l’attentat homophobe d’Orlando

L'UEFA a refusé de faire respecter une minute de silence ou de faire porter un brassard noir aux équipes de football lors des rencontres qui ont suivi le massacre dans un club gay d'Orlando le 12 juin 2016. Quarante-neuf personnes ont été tuées et 53 blessées dans ce massacre perpétré dans la nuit, soit la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine.

Contactée par la presse française, la confédération européenne de football - qui organise l'Euro en France - explique son choix : "En règle générale, dans les compétitions de l'UEFA, des hommages (minute de silence, brassards noirs) sont rendus aux victimes d’événements tragiques qui sont soit liés au football directement, soit à l'une des équipes participantes ou au pays organisateur." Ainsi, l'UEFA avait rendu hommage aux victimes des attentats parisiens du 13 novembre 2015 à l'occasion d'une rencontre Angleterre-France quelques jours plus tard.

Mais la logique avancée par l'UEFA ne se vérifie pas toujours : le 25 mars, lors du match de préparation à l'Euro 2016 opposant l'équipe de France à la sélection néerlandaise, l'UEFA a permis la tenue d'une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles. Le même cérémonial a été respecté quatre jours plus tard au Stade de France, lors du match France-Russie, toujours en mémoire des victimes de Bruxelles. L'institution européenne poursuit : "Nous avons néanmoins par le passé également rendu hommage lors de matches de l'UEFA suite à des événements tragiques de grande ampleur ayant conduit à la mort de milliers de personnes, comme des catastrophes naturelles par exemple."

Reconnaitre l'horreur de cet infâme acte homophobe revendiqué par Daesh (organisation Etat islamique) pourrait permettre également de rassurer les personnes LGBT qui souffrent d'intolérance dans leurs familles, à l'école ou au travail. Ou pire encore pour ceux et celles qui sont victimes au quotidien d'injustice, de violence et de barbarie homophobes autorisées voire organisées par certains états.

Si vous estimez que ne pas faire hommage aux victimes, à leurs familles et à leur amis après cette terrible tuerie alimente l'homophobie qui règne au sein du sport, notamment le football, mais aussi à l'homophobie partout dans le monde, je vous remercie de signer cette pétition et de la partager autour de vous.

We stand with Orlando