CSA homophobie

Le CSA met en garde Canal+ suite à la diffusion d’un chant homophobe de supporters de l’OM

Le CSA a répondu favorablement à notre saisine en adressant fin juin une mise en garde à la chaîne CANAL+ suite à la diffusion, le 5 février 2017, d'un chant homophobe de supporters de l'Olympique de Marseille.

Le 28 juin dernier, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a statué favorablement à la saisine effectuée par notre collectif & lanceur d'alerte contre l'homophobie dans le sport.

"... le caractère homophobe du chant des supporters était avéré et que sa diffusion, sans aucune distance, risquait de blesser des personnes et pouvait, perçue au premier degré, être de nature à nourrir des préjugés homophobes dans le sport." Le CSA - 28 juin 2017

Cet avis nous satisfait particulièrement car une Haute Autorité reconnait le caractère homophobe de ces chants de supporters récurrents dans les stades depuis des années.

  • Qu'attendent les instances du football français pour intervenir sur les autres délits à caractère homophobe dans les stades que nous avons déjà signalés comme des appels aux meurtres des gays ? (match TFC-OM du 9 janvier 2017 - voir notre alerte)
  • Qu'attend la Dilcrah pour saisir la LFP comme elle l'avait à juste titre, le 23 janvier dernier suite aux cris de singe contre Mario Balotelli lors de Bastia-Nice le 20 janvier ?

Concernant la diffusion par Canal+ d'un chant homophobe sur son antenne, nous avons pris nos responsabilités.

La ministre des Sports Laura Flessel, qui déclarait lors de sa prise de fonctions que la lutte contre l'homophobie dans le Sport serait sa "priorité", n'a même pas répondu à notre Lettre ouverte publiée fin mai sur Mediapart. Cela fait maintenant deux mois que nous lui avons adressée et elle ne semble ne pas y avoir prêté attention.

A quelques jours de la reprise du Championnat de France de fooball, ce recadrage du CSA est très important car il rend encore plus incompréhensible et inacceptable l'inertie et le silence des instances concernées (Ministère des Sports, LFP, FFF, Dilcrah) par les faits d'homophobie dans les stades.

Le collectif Rouge Direct contre l'homophobie dans le sport