tribune contre l'homophobie

Nous avons encore une chance de sauver le football de la haine, du racisme et de l’homophobie

Je travaille dans le milieu du football depuis presque 20 ans. Je connais tout ou presque de ses parts d’ombres. Mais quand je vois le racisme ou l’homophobie continuer à envahir les tribunes, j’ai souvent honte.

Contribution de Bruno Godard pour le Collectif Rouge Direct

Comme journaliste et auteur, je travaille dans le milieu du football depuis presque 20 ans. J'ai vu l'envers du décor, je n'ai plus aucune illusion sur ce monde. Je connais tout ou presque de ses parts d'ombres, de ses misères et de ses renoncements. Mais j'aime toujours ce sport, plus que tout, car il a fait de moi l'homme que je suis. Alors quand je vois le racisme ou l'homophobie continuer à envahir les tribunes, j'ai souvent honte. Mais je veux me battre car je sais que nous avons encore une chance de sauver le football de la haine. De toutes les haines.

Je suis de cette génération qui allait voir des matchs dans des stades gangrenés par les skinheads et le racisme. Au début, on se sentait un peu seuls à faire le coup de poing contre ces décérébrés car les clubs ne prenaient aucune sanction. Les hooligans formaient le noyau dur des supporters, ils étaient de tous les déplacements et certains dirigeants ou entraîneurs n'hésitaient pas à les manipuler pour asseoir leur pouvoir. Et puis, à force de dérapages de plus en plus violents qui ont fini par aboutir à des morts, les dirigeants du foot ont nettoyé les stades de ces dégénérés. Pas seulement par conscience politique ou sociale mais parce qu'ils ... lire la suite sur huffingtonpost.fr