Open post
lfp homophobie

#CartonRougeLFP : pour faire cesser par voie de justice ces actes homophobes

Aujourd'hui, 17 mai est la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie. Ironie du calendrier, c'est également le jour où le sélectionneur DidierDeschamps annonce la liste des 23 joueurs qui partiront défendre les couleurs de la France au mondial de football 2018, en Russie.

Le collectif Rouge Direct, anciennement Paris Foot Gay, lanceur d'alerte qui combat l'homophobie dans le sport, lance une action en justice contre la Ligue de Football Professionnel (LFP), afin que l’homophobie soit condamnée sur les terrains, et en tribunes.

"L’homophobie dans les stades et ailleurs, il faut que ça cesse !"

"L’homophobie dans les stades et ailleurs, il faut que ça cesse !" , clamait l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel, Frédéric Thiriez, en 2011. Des paroles prononcées, et même une signature de la Charte contre l’homophobie, que cette même LFP ne déclinera jamais en plan d’actions concrètes.

Aujourd’hui, en 2018, rien n’a donc changé dans les stades de football : les chants homophobes n’ont jamais cessé et ont même fait leur grand retour au Parc des Princes.

Le « laisser-faire » face aux actes et aux propos homophobes reste la règle pour la LFP, chargée, par délégation de service public, de réglementer les compétitions de football professionnel en France, leur organisation et leur sécurité. Cette inaction est une faute grave qui autorise tous les débordements homophobes.

Le « laisser-faire » face aux actes et aux propos homophobes reste la règle pour la LFP.

Dans des pays voisins, comme l’Angleterre ou les Pays-Bas, les instances du football mettent en place des actions de lutte contre l’homophobie :

- la Fédération hollandaise de football a adopté une approche similaire à celle qui a permis d'éradiquer les chants antisémites des tribunes, et a modifié ses statuts pour que l'homophobie devienne en soi une base juridique pour des sanctions ;

- dans le championnat professionnel norvégien, en 2015, un arbitre a sanctionné d’un carton « rouge direct » un joueur qui avait proféré une injure homophobe à un adversaire.

Nous en sommes terriblement loin, et cela ne peut plus durer.

Le Collectif Rouge Direct et Stop Homophobie s’associent aujourd’hui pour une action inédite et historique : faire cesser par voie de justice ces actes homophobes jamais condamnés. Pour se faire, ils lancent une cagnotte GoFundMe afin de financer cette action en justice.

À tous ceux qui rejettent ce football et ses instances qui laissent les actes homophobes impunis, à ceux qui ne comprennent toujours pas que l'on ait attribué le mondial à un pays qui condamne l'homosexualité officiellement, à ceux qui ne supportent plus les campagnes de “sensibilisation”, le pink washing qui se succèdent sans rien changer, aidez-nous à mener ce combat judiciaire”, conclut Julien Pontes.

La balle est dans votre camp. Aidez-nous à financer cette action en justice !

#CartonRougeLFP

Julien Pontes, porte-parole du collectif est disponible pour répondre à vos questions sur simple demande.

Open post
observatoire homophobie foot

Actes homophobes dans le football en France : à quand un simple Observatoire ?

L’organisation "Kick It Out" vient de rendre public un Rapport qui alerte sur une explosion du nombre d’actes racistes et homophobes dans le football anglais (+ 75% dans le football professionnel).

Nous dénonçons depuis quelques mois une recrudescence des actes homophobes dans le football en France, sans réaction du Ministère des Sports, de la Fédération Française de Football et de la Ligue de football professionnel.

Le Rapport sur la situation explosive en Angleterre nous rappelle l’absence totale d’Observatoire des discriminations dans le football en France.

Les dernières données publiées par le Ministère des Sports sont celles du Rapport de l’association Paris Foot Gay, rendu en 2013.

Laura Flessel, Ministre des Sports, a indiqué en mai 2017 que la lutte contre l’homophobie serait sa « priorité ». En 2012, alors Présidente du « Comité permanent de lutte contre les discriminations », elle indiquait qu’un « observatoire chargé de recenser les différents dispositifs déployés à l’échelle du territoire par une multiplicité d’acteurs (fédérations sportives, clubs, collectivités, sponsors…), pour lutter contre les dérives discriminatoires dans le sport, est également en cours de réflexion. »

Six ans de réflexion plus tard, nous attendons toujours du concret dans le recensement des actes de discrimination dans le foot et le sport en général. Un simple Observatoire contribuerait enfin à la lutte, la prévention et la sanction des actes racistes et homophobes.

Face à l’urgence, nous attendons enfin des réponses claires et fortes contre l’homophobie, qui n’a sa place ni dans le foot, ni dans le sport ni ailleurs.

Contact Presse: 06 81 33 44 09

Open post

Le Collectif Rouge Direct renforcé en vue de la Coupe du Monde de la FIFA en 2018 Russie

Le collectif Rouge Direct a le plaisir et l'honneur d'accueillir l'ancien directeur de la Communication et Directeur de la sécurité du PSG, Jean-Philippe d’Hallivillée. Nous avons pu travailler avec lui pendant plus de 12 ans contre les discriminations avec la Licra et SOS Racisme, ce grand professionnel du monde du football et de la communication est un spécialiste de toutes ces questions et nous sommes très heureux de pouvoir compter sur son soutien et son expertise sur tous les sujets qui nous sont chers.

Cet appui dans nos actions arrive à un moment important : la Coupe du Monde de la FIFA 2018 est lancée, elle se déroulera en juin prochain au sein de la Fédération de Russie dont fait partie la Tchétchénie, État qui pratique actuellement les persécutions et les crimes contre la population LGBT. La Russie se distingue quant à elle par une législation qui, selon la Cour européenne des droits de l’homme, « stigmatise les homosexuels » et « encourage l’homophobie ».

La Coupe du Monde de Football Rio 2014 avait été marquée une étape décisive, avec l’annonce de la mise en place de commissions d’observation prenant en compte les comportements homophobes pour les identifier et les sanctionner.

Le vice-président de la FIFA en charge des discriminations de l’époque, Jeffrey Webb avait malheureusement reconnu que rien n’avait été mis en place dans ce domaine. Et la Coupe du Monde à Rio avait été le lieu de manifestations d’homophobie non sanctionnés, dans la « logique » d’inaction contre l’homophobie qui caractérise le monde du football mondial et national.

Jeffrey Webb a quant à lui été rattrapé par les scandales de corruption de la FIFA.

Le Collectif Rouge Direct avait alerté la Ministre des Sports Laura Flessel en mai dernier pour qu’un plan de sensibilisation et de lutte contre l’homophobie s’organise avec les partenaires européens et mondiaux en vue du contexte très particulier de la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Aucune réponse ne nous a été apportée.

Seule action identifiée pour le moment: un Guide de « prudence » de la FIFA produit par le réseau FARE (Football Against Racism in Europe) pour les minorités homosexuelles et ethniques. Nous inviter à baisser les yeux pour nous protéger des violences homophobes est une injure faite aux combats pour le respect et l’égalité en faveur des personnes LGBT.

Nous interpellons à nouveau avec force la Ministre des Sport qui avait déclaré que la lutte contre l’homophobie constituait pour elle une « priorité ». Nous lui demandons à nouveau la mise en place d’un véritable plan d’action et refusons que cette Coupe du Monde soit celle du renoncement et de l’acceptation des discriminations homophobes.

Le Collectif Rouge Direct

Paris, le 4 décembre 2017
Contact Presse : 06 81 33 44 09

Posts navigation

1 2 3 4